Publicité temporaire en_tête
Header ad

Urgent- Gagnoa : Six agents du Chr dont des infirmiers arrêtés pour le décès d’un patient indigent

Urgent- Gagnoa : Six agents du Chr dont des infirmiers arrêtés pour le décès d’un patient indigent
468×60 content ad
Six agents du Centre hospitalier régional (Chr) de Gagnoa, dont deux infirmiers, un assistant social et trois vigiles, ont été arrêtés le vendredi 3 mai 2019. Il s’agit d’Abbé Maraessa, Koné Bangaly (infirmiers), Douyou Nabo Paul, assistant social et trois vigiles dont les noms ne nous ont pas été révélés.
Ils ont été arrêtés pour nécessité d’enquête, en raison du décès d’un patient. Pour les faits, le vendredi 3 mai 2019 aux environs de 9 h, la police a été alertée pour le constat du décès d’un individu, à la gare routière située en face du Chr de Gagnoa. Le constat d’usage révèle que le défunt, âgé d’une vingtaine d’années environ, et dont l’identité ne nous a pas été révélée faute de pièces d’identité, est décédé d’une hydrocèle associée à une hernie inguinale bilatérale.

Selon nos sources, le patient est arrivé au Chr dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 mai 2019, aux environs de minuit, en provenance de Zikisso. Il aurait passé la nuit avec les vigiles à l’entrée de l’hôpital. Le lendemain matin, il se présente aux urgences. Malgré la gravité du mal qui le rongeait, et qui nécessitait une intervention chirurgicale en urgence, selon une source, ce patient n’a pu subir les soins appropriés, faute d’argent.

Une source médicale précise que ledit patient a été raccompagné à la gare pour repartir au village à sa demande, par l’assistant social et l’un des vigiles écroués. N’ayant pu supporter la douleur de son mal, il s’est affaissé et a rendu l’âme en pleine gare routière. Les agents qui ont eu à intervenir dans l’affaire, ont donc été arrêtés et transférés au premier arrondissement de Gagnoa. Ils devraient, en principe, être déférés devant le parquet de Gagnoa, hier lundi 6 mai 2019. Nos sources révèlent que la procédure a été retardée, en raison de la forte mobilisation des agents du Chr, qui se sont déportés dans les locaux de la police ce même jour, pour soutenir leurs collègues. Les jours à venir nous situeront sur cette affaire.

Claude KOUDOU (correspondant régional)

Source : Linfodrome

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.