Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Publicité temporaire en_tête
Header ad

Togo: 44 partisans de l’opposition libérés

Togo: 44 partisans de l’opposition libérés
468×60 content ad
Quarante-quatre personnes, arrêtées dans le cadre des manifestations de la principale coalition de l’opposition togolaise pour protester contre le régime du président Faure Gnassingbé, ont été libérées, a-t-on appris jeudi de source officielle. Le gouvernement avait annoncé mercredi soir dans un communiqué du conseil des ministres, la remise en liberté de 44 personnes dont 18 graciées dans quatre prisons du pays, sans préciser si ces dernières faisaient partie des détenus arrêtés dans le cadre des manifestations, qui agitent le pays d’Afrique de l’Ouest depuis août 2017.

« Les détenus libérés font partie des personnes arrêtées dans le cadre des manifestations. C’est un acte majeur de clémence que le chef de l’Etat vient de poser », a déclaré à l’AFP Gilbert Bawara, ministre de la Fonction publique.

« Le président Faure Gnassingbé poursuit et intensifie sa politique d’apaisement et de décrispation du climat sociopolitique », a-t-il ajouté.

Selon l’opposition interrogée le 26 janvier par l’AFP, une centaine de personnes étaient alors détenues dans les prisons du pays.

Parmi les personnes libérées figurent des membres du Mouvement Nubueke, une association très active au Togo.

Depuis mi-2017, le Togo est le théâtre de manifestations parfois massives de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition (C-14), ayant pour mot d’ordre la démission du président Faure Gnassingbé qui a succédé en 2005 à son père à la tête du Togo pendant 38 ans.​

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.