Publicité temporaire en_tête
Header ad

Soudan : « Les conditions sont réunies pour lever les sanctions américaines dès aujourd’hui »

Soudan : « Les conditions sont réunies pour lever les sanctions américaines dès aujourd’hui »
468×60 content ad
Le dirigeant soudanais, Abdallah Hamdok, veut sortir de la liste noire des « Etats soutenant le terrorisme ».

De retour de New York où il a participé à l’assemblée générale des Nations unies, le premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok, a été reçu lundi 30 septembre à l’Elysée par le président français Emmanuel Macron. Celui-ci a confirmé une aide française de 60 millions d’euros – dont 15 millions très rapidement – destinée essentiellement aux populations les plus vulnérables, et annoncé la tenue en France d’une conférence internationale de mobilisation des bailleurs publics et privés internationaux pour le Soudan. Dans un entretien au Monde, le premier ministre de transition explique compter sur l’aide de Paris pour que soient levées les sanctions américaines qui asphyxient son pays.

Pourquoi avoir choisi la France pour votre premier voyage officiel plutôt que les Etats-Unis ou les pays du Golfe ?

La France est le pays qui mène la campagne de soutien au Soudan. Nous avons extrêmement apprécié le discours en faveur de notre pays du président Emmanuel Macron à l’Assemblée générale des Nations unies à New York [le 25 septembre]. Deuxièmement, la France est aujourd’hui le pays le plus important sur la scène européenne. Son soutien est donc, pour nous, déterminant afin de mobiliser les pays non seulement européens, mais également sur la scène mondiale.

Quand espérez-vous que les Etats-Unis vous retirent de sa liste noire des « Etats soutenant le terrorisme » sur laquelle le Soudan est inscrit depuis 1993 [et l’attentat à la bombe qui a visé le 26 février 1993 la tour nord du World Trade Center faisant 6 morts et un millier de blessés] ?

J’attends des Etats-Unis qu’ils lèvent leurs sanctions le plus tôt possible. Nous en avons fait l’une de nos priorités et, dans cet objectif, fait des propositions. Nous méritons d’être retiré de cette liste. Je pense que les discussions que nous avons eues avec nos amis américains, le reste du monde et le secrétaire général des Nations unies sont très positives. En fait, tout le corpus international a demandé aux Etats-Unis la levée des sanctions.

Les conditions sont maintenant réunies pour atteindre cet objectif. Elles l’étaient également hier… Mais les contacts avec la partie américaine sont très encourageants, ils comprennent notre situation et qu’il n’y aura pas de paix si l’économie ne repart pas. Or, le retrait du Soudan de la liste noire est la clé pour résoudre l’ensemble des autres problèmes.

Quelles sont les conséquences de ces sanctions ?

L’économie soudanaise est totalement bloquée, asphyxiée. Nous ne pouvons bouger dans aucune direction. Nous ne pouvons pas progresser sur la question de la dette, nous ne pouvons pas convaincre les investisseurs étrangers de venir tant que la confiance n’est pas rétablie. Les entreprises et le secteur bancaire ont peur de tomber sous le coup des sanctions américaines s’ils traitent avec nous. La suite est réservée aux abonnés du journal lemonde.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.