Publicité temporaire en_tête
Header ad

Rififi à la tête de la BSIC, la banque sahélienne de Mouammar Kadhafi

Rififi à la tête de la BSIC, la banque sahélienne de Mouammar Kadhafi
468×60 content ad
La BSIC (Banque sahélo-saharienne pour l’investissement et le commerce) va faire l’objet d’une reprise en main musclée par les autorités de Tripoli. Selon nos sources, son PDG Ali Omar Almoktar, nommé en 2012 par le Conseil national de transition (CNT), pourrait être évincé lors d’une assemblée générale extraordinaire, le 28 octobre. Son poste va être scindé en deux, et la présidence confiée à l’ex-PDG de la BSIC, Hédi Ouerfelli. Quant à la direction générale, elle pourrait être confiée à Mahmud Hammuda, ex-vice-président du fonds panafricain de la Libyan Investment Authority (LIA), le LAIP.

La BSIC, fondée par Mouammar Kadhafi pour investir dans les Etats membres de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD), dispose d’actifs évalués à 2,5 milliards de dollars, mais fait face à d’importantes difficultés financières. Hédi Ouerfelli épluche en fait le dossier depuis mars avec l’appui de Mohamed Houij, l’ex-ministre des finances de Kadhafi devenu conseiller du premier ministre Fayez Sarraj. Aussitôt nommé, il compte réaliser un audit complet de la gestion d’Ali Omar Almoktar, proche de l’ex-chef militaire islamiste Abdelhakim Belhadj. Ensuite, il compte remettre à plat le contrat d’ingénierie informatique attribué en 2015 à la filiale ivoirienne du français Sopra Banking Software, dont la facture atteint 27 millions de dollars et continue de grimper.

Source: https://www.africaintelligence.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.