Publicité temporaire en_tête
Header ad

RDC: des législatives partielles remportées par l’opposition dans l’est du pays

RDC: des législatives partielles remportées par l’opposition dans l’est du pays
468×60 content ad
Des élections législatives partielles organisées avec retard le 31 mars ont été remportées à Beni et Butembo, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), par des proches de l’opposant Martin Fayulu Madidi, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre, et par les pro-Kabila à Yumbi, dans le sud-ouest, d’après les résultats provisoires publiés mardi par la commission électorale nationale indépendante (Céni).

 

Quinze des 500 sièges de députés restaient à désigner après le report des scrutins dans quatre circonscriptions – trois (Béni, Béni-Ville et Butembo) de la province du Nord-Kivu (est) et Yumbi, dans la province de Mai-Ndombe) -, touchées respectivement par une épidémie d’Ebola et des tueries de civils et par une soudaine éruption de violences communautaires qui ont fait au moins 535 morts en deux jours à la mi-décembre, selon l’ONU.

Sur les 14 sièges de députés nationaux dans la province du Nord-Kivu (Beni et Butembo) les regroupements de membres de la coalition Lamuka – qui soutenait la candidature de M. Fayulu à la présidentielle – ont remporté dix sièges contre trois pour les proches de l’ex-président Joseph Kabila. Le camp du nouveau président Félix Tshisekedi n’en a décroché qu’un, par le biais de l’Union pour la Nation congolaise (UNC) de son allié Vital Kamerhe, devenu son directeur de cabinet.

En revanche, dans la circonscription de Yumbi, l’unique siège à la députation nationale a été remporté par un membre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD , parti de M. Kabila). De même pour la députation provinciale, le seul siège a été gagné par un membre du PPRD.

Un délai de huit jours est accordé aux candidats et regroupements politiques pour faire recours en cas de contestation.

Aucune incidence sur l’élection de Tshisekedi

Les élections générales (présidentielle, législatives et provinciales) du 30 décembre avaient été reportées dans ces quatre circonscriptions.

Le vote n’a donc aucune incidence sur l’élection à la présidence de M. Tshisekedi, proclamé vainqueur par la Céni puis la Cour constitutionnelle en janvier, sous les critiques de M. Fayulu.

Par ailleurs, l’élection de ces quinze nouveaux députés ne pèsera pas non plus sur les rapports de force à l’Assemblée nationale où les partisans de M. Kabila disposent déjà de la majorité absolue.

En ce qui concerne les élections provinciales, qui avaient aussi été reportées au 31 mars, la plate-forme Ensemble pour le changement de l’opposant Moise Katumbi Chapwe, a remporté onze des quinze sièges mis en jeu, contre quatre au Front commun pour le Congo (FCC, kabiliste). La coalition Cach de M. Tshisekedi n’a pas le moindre élu.

L’élection de gouverneurs aura lieu mercredi dans 24 provinces sur 26. Ce scrutin sera organisé dans les provinces du Nord-Kivu et de Mai-Ndombe le 30 mai 2019, selon le calendrier publié mardi par la Céni.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.