Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Publicité temporaire en_tête
Header ad

RDC: 21 députés de l’opposition classés hors-jeu. Voici les raisons

RDC: 21 députés de l’opposition classés hors-jeu. Voici les raisons
468×60 content ad
En République Démocratique du Congo, la cour constitutionnelle a tranché un litige électoral au détriment de la coalition de l’opposition Lamuka qui perd 23 parlementairesdont 21 députés nationaux (8 MLC, 7 MS, 4 AMK et 2 de la Dynamique de l’opposition), et 2 sénateurs, rapporte un communiqué signé par Pierre Lumbi, vice-président d’Ensemble pour le changement.

Un véritable coup dur pour la coalition de l’opposition en RDC. Lamuka vient de perdre 23 parlementaires. C’est le verdict rendu par la cour constitutionnelle après l’examen d’un contentieux portant sur les élections législatives nationales et sénatoriales qui se sont déroulées à la fin de l’année dernière.

La décision a frappé plusieurs partis de la plateforme. C’est le cas du Mouvement pour la libération du Congo (MLC) de l’ancien vice-président Jean-Pierre Bemba qui a perdu 8 sièges à la première chambre du Parlement congolais. « Ensemble pour le changement » de Moïse Katumbi a quant à lui perdu deux sénateurs.

-LIRE AUSSI- RDC : portrait d’Étienne Tshisekedi, figure emblématique de l’opposition congolaise

Et une partie de la société civile congolaise semble déjà au chevet de la coalition présidée par Moïse Katumbi. À l’image de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) dont le président Georges Kapiamba juge « inacceptable » la décision de la cour constitutionnelle.

Le mouvement Ensemble pour le Changement lance un appel à la cohésion de toute l’opposition, pour des actions d’envergure dans les prochains jours. La plateforme de Moise Katumbi tant la main à d’autres formations politiques pour “une réunion de la coordination élargie” en toute urgence.

« Il ne nous restera, en tant que peuple, que de nous prendre entièrement en charge, sur la base de l’article 64 de la constitution, en vue de recouvrer nos droits fondamentaux et notre dignité bafouée », dit le communiqué.

Entretemps, le Mouvement de libération du Congo (MLC) appelle déjà à une marche pacifique ce samedi 15 juin 2019 pour protester contre l’invalidation des mandats des 8 de ses députés nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.