Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Publicité temporaire en_tête
Header ad

Miss sciences édition 2019 au Mali : La chargée du concours annonce la date officielle de la compétition

Miss sciences édition 2019 au Mali : La chargée du concours annonce la date officielle de la compétition
Crédit photo -/- Pr Kadia Maïga Diallo,Secrétaire Générale de la Commission nationale malienne de l’UNESCO et l’ISESCO
468×60 content ad

La deuxième édition du concours national « Miss Sciences 2019 » au Mali se tiendra du 24 au 26 Septembre 2019 à Bamako. C’est ce qu’à annoncer à JSTM, Pr Kadia Maïga, Secrétaire Générale de la Commission nationale malienne de l’UNESCO et l’ISESCO en charge du concours.

Le lancement de la deuxième édition du concours « Miss Sciences » est prévu pour ce jeudi 05 septembre 2019 à l’hôtel Radisson Blu à partir de 09h. Miss Sciences est un concours organisé par le Ministère de l’Éducation nationale, le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et la Commission nationale malienne pour l’UNESCO et l’ISESCO avec l’appui technique et financier de l’UNESCO. Il vise à susciter l’intérêt des jeunes femmes et adolescentes pour les disciplines scientifiques et favoriser leur orientation vers des filières et des carrières scientifiques dans le but de valoriser les STEM dans les écoles.

Contacté par Nyéleni, la chargée du concours a expliqué que la sélection des lauréates se fait par les académies selon les niveaux suivants : premier cycle (3e et 6e années), second cycle (8e année) et lycée (10e).

Le règlement du concours stipule que pour prendre part à ce concours, il faut être d’abord une fille faisant partie de l’une des vingt (20) académies du Mali. Ensuite être parmi les trois meilleures des niveaux 3e année, 6e année, 8e année et 10e année. Enfin avoir une moyenne supérieure ou égale à 14/20 en mathématiques (calculs), en sciences physiques, en chimie et en biologie. Les épreuves débuteront le 24 septembre 2019 à la Faculté des sciences et techniques de Bamako, sous la supervision d’un comité de coordination scientifique présidé par Dr Poudiougo Augustin, Conseiller technique au ministère de l’Éducation nationale.

Les prix à gagner sont multiples. Des ordinateurs portables, des téléphones portables, des kits scolaires, des kits hygiéniques et plein d’autres prix. Comme dans tout concours, les miss auront un prix bien mérité ainsi que leurs dauphines. Toutefois, Pour cette deuxième édition, souligne Pr Kadia Maïga Diallo « nous avons pris en compte dans les récompenses, les filles de la 12e année qui n’auront pas obtenu de bourse lors du concours d’excellence ». La remise des prix est prévue pour le 26 Septembre 2019 au Mémorial Modibo Kéita de Bamako.

Les origines du concours « Miss sciences » au Mali

Ces quinze (15) dernières années, la communauté internationale a entrepris d’importants efforts pour inspirer et promouvoir la participation des femmes et des filles à la science. Malheureusement, les femmes et les filles continuent d’être en reste au niveau de la participation à la science. Une étude menée par le bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Est, dans 14 pays révèle que la probabilité pour les étudiantes d’obtenir un baccalauréat, une maîtrise et un doctorat dans un domaine scientifique est respectivement de 18%, 8% et 2%, tandis que les pourcentages d’étudiants de sexe masculin sont respectivement de 37 %, 18% et 6%.

Au Mali, la situation des femmes et des filles dans l’accès aux sciences est moins reluisante. Il apparait clairement que les filières scientifiques sont moins fréquentées par les filles, ce qui se traduit évidemment par des inégalités dans le monde de la recherche ou des postes scientifiques. Même si les filles présentent de bonnes performances en termes de résultats, nous devons reconnaitre qu’elles sont moins nombreuses dans ces filières, préférant s’orienter en grand nombre vers les filières littéraires, les sciences sociales et humaines.

Compte tenu de cette situation le gouvernement du Mali, à travers son ministère de l’Education de Base, a manifesté en juillet 1998 son adhésion à la deuxième phase du Projet Education des filles en Sciences et en Mathématiques en Afrique (FEMSA-Mali). Ce projet régional FEMSA-MALI a duré trois ans et a permis de mettre l’accent sur les difficultés et les contraintes de l’éducation des filles en science, mathématiques et technologie au Mali et en Afrique.

Ainsi, l’objectif général dudit concours est de susciter l’intérêt des jeunes femmes et adolescentes pour les disciplines scientifiques et favoriser leur orientation vers des filières et des carrières scientifiques dans le but de valoriser les STEM dans les écoles.

Nyéléni et JSTM.ORG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.