Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Publicité temporaire en_tête
Header ad

Mali: Aliou Diallo s’oppose à une nouvelle prolongation du mandat des députés

Mali: Aliou Diallo s’oppose à une nouvelle prolongation du mandat des députés
468×60 content ad

Le président de l’Alliance  démocratique pour la paix (ADP-Maliba) s’oppose à une nouvelle prorogation  du mandat des députés maliens. Aliou Daillo l’a écrit sur sa page Facebook au sortir de son entretien avec leministre de l’administration territoriale.

Le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Boubacar Bah, reçoit à tour de bras les acteurs politiques afin d’échanger avec eux sur les grands sujets d’actualité du pays. Après le président des Forces alternatives pour le Renouveau et l’alternance (Fare) Ankawilli, c’était autour d’Aliou Diallo, président d’honneur de l’Alliance démocratique pour la paix (ADP-Maliba)d’être reçu le lundi 20 mai par le chef département de l’administration territoriale.

L’ancien maire de la commune V s’est entretenu avec le troisième de la dernière élection présidentielle sur le dialogue politique et la nouvelle prolongation du mandat des députés. Un prolongement que Aliou Diallo s’oppose et souhaite même ne pas l’entendre.

Sur sa page Facebook, Aliou Diallo écrit que son parti et lui sont surpris d’apprendre que « le gouvernement se dit disposé à proroger à nouveau le mandat des députés ».Le parti Adp-Maliba estime que « la situation électorale de 2013 n’a plus de légitimité surtout depuis la tenue d’un scrutin majeur en juillet 2018 ». Cette élection, selon lui, a vu émerger voire confirmer le poids politique de certaines nouvelles forces politiques. Proroger le mandat des députés exclurait celles-ci du débat des réformes en cours dans notre pays.  Ce qui n’est pas de l’avis l’Adp-Maliba qui rappelle que « la configuration politique de l’Assemblée nationale de 2013 n’est plus du tout représentatif des forces politiques en présence au Mali. »

Cette sortie du patron de l’Adp-Maliba relance à nouveau le débat autour de la prolongation du mandat des élus de la Nation qui doit prendre fin le 30 juin. Il n’est pas exclu que d’autres acteurs politiques se prononcent contre le prolongement du mandat des députés. On se souvient que la première prorogation de six mois en janvier  n’avait pas été   partagée par tous les acteurs politiques, qui jugeaient la « décision illégitime et anticonstitutionnelle ». Elle a  même été à l’origine  de la création de la Coalition des forces patriotiques (Cofop). Un regroupement qui a fini par voler en éclat à la faveur du récent remaniement ministériel.

Concernant le dialogue politique, Aliou Diallo propose « qu’il soit conduit par une personnalité indépendante et consensuelle et que le Président de la République s’engage à mettre en œuvre les conclusions de ce dialogue national ».

Abdrahamane Sissoko/Maliweb.net

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.