Publicité temporaire en_tête
Header ad

Libye – Découverte d’armes françaises chez Haftar: Paris reconnait les faits

Libye – Découverte d’armes françaises chez Haftar: Paris reconnait les faits
468×60 content ad

La France a confirmé que les missiles saisis le mois dernier par les forces fidèles au général libyen Khalifa Haftar appartenaient à l’armée française.

Le ministère français de la Défense a annoncé mercredi dans une déclaration que les quatre missiles antichars Javelin de fabrication américaine découverts par les forces gouvernementales dans l’une des bases de Haftar dans la ville stratégique de Gharyan, au sud de la capitale libyenne, Tripoli, avaient été achetés par la France en 2010. Le ministère a déclaré que les missiles étaient destinés à « la protection d’une unité militaire française déployée pour mener des opérations de renseignement et de lutte contre le terrorisme » en Libye, elle-même première admission de la présence militaire française dans ce pays d’Afrique du Nord depuis 2016. Il a également précisé que les quatre missiles étaient endommagés et inutilisables. Ils se trouvaient dans un dépôt temporaire et devaient être détruits. Le ministère n’a pas expliqué comment les armes se sont retrouvées dans la base utilisée par Haftar. Ce dernier mène une offensive sur la capitale libyenne. Néanmoins, il est soutenu par le gouvernement français et a rencontré le président Emmanuel Macron à Paris. Un conseiller militaire français a nié le transfert des missiles à Haftar, selon le New York Times.

Les missiles antichars, d’une valeur de 170 000 dollars chacun, ont été saisis en juin lorsque le gouvernement basé à Tripoli du Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj a repris Gharyan, qui abrite la principale base de forces loyale à Haftar. Des responsables gouvernementaux ont déclaré à l’époque que les marquages ​​sur les missiles – fabriqués conjointement par les géants américains de l’armement Raytheon et Lockheed Martin – indiquaient qu’ils avaient été vendus à l’origine aux Émirats arabes unis (EAU), un important acheteur d’armes américaines et l’un des Principaux partisans de Haftar. La semaine dernière, les EAU ont nié être propriétaires des missiles. Les forces fidèles à Haftar ont lancé l’offensive pour s’emparer de Tripoli le 4 avril. Depuis lors, les combats ont fait 653 morts, plus de 2 000 blessés et plus de 93 000 personnes déplacées, selon les Nations Unies. La Libye est le théâtre de violences croissantes depuis 2011, lorsque l’ancien dictateur Mouammar Kadhafi a été renversé du pouvoir après un soulèvement et une intervention militaire de l’OTAN, dans lesquels la France a joué un rôle de premier plan.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.