Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Publicité temporaire en_tête
Header ad

Libérés sous condition le 1er février : Gbagbo et Blé Goudé n’ont pas souhaité être ensemble, voilà comment ils sont sortis de prison

Libérés sous condition le 1er février : Gbagbo et Blé Goudé n’ont pas souhaité être ensemble, voilà comment ils sont sortis de prison
468×60 content ad
Acquittés par la Cour pénale internationale (Cpi) le 15 janvier 2019, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont recouvré la liberté deux semaines plus tard, soit le 1er février 2019.
Les juges de la chambre d’appel ont décidé que les deux hommes pouvaient sortir de la prison de Scheveningen, où l’ancien président ivoirien et son ex-ministre étaient détenus depuis respectivement sept et près de cinq ans. Une liberté assortie de conditions imposées à la demande du procureur, dont celle de trouver provisoirement un pays d’accueil. Les deux Ivoiriens séjournaient aux Pays-Bas jusqu’à ce que l’un d’entre eux quitte le pays, mardi 5 février 2019.

Selon Radio france internationale (Rfi), Laurent Gbagbo et Blé Goudé n’ont pas souhaité être ensemble aux Pays-Bas Les deux acquittés ne résidaient pas dans la même demeure. Après avoir passé cinq années dans la même prison, ils en ont franchi les portes à une heure d’intervalle, vendredi 1er février dans la soirée. Ils ont quitté la prison de Sheveningen à bord de véhicules personnels et non des fourgons de prisonniers. L’ex-président et son dernier ministre de la jeunesse ont, eux-mêmes, souhaité être séparés, précise Rfi.

Concernant les pays d’accueil, dans la soirée du mardi 5 février 2019, le média français annonçait sur son site internet que l’ancien président ivoirien a quitté Delft aux Pays-Bas à 20 heures 30 heure locale en direction de la Belgique par la route. Ce mercredi 6 février, Laurent Gbagbo est censé être à Bruxelles où il a de la famille. Son voyage des Pays-Bas vers la Belgique a mis des jours parce qu’il fallait prendre certaines dispositions.

Pour ce qui est de Blé Goudé, il demeure à La Haye, dans une résidence transitoire, en fait, un établissement financier. Me Claver N’Dry, conseil de l’ancien leader des jeunes patriotes qui était sur le plateau de France 24, lundi 4 février 2019, a fait des précisions. «M. Charles Blé Goudé, pour l’instant, n’a pas trouvé de pays d’accueil mais, le greffe de la Cour pénale internationale est en contact avec plusieurs Etats pour l’accueillir. Il vit sa liberté avec une conscience totalement libérée. Il a été totalement blanchi de toutes les charges qui pesaient sur lui», a déclaré Me N’Dry.

«Aujourd’hui, Blé Goudé vit en homme libre et s’occupe, en ce moment de sa famille et de ses enfants qu’il n’a pas vu grandir depuis de nombreuses années», a-t-il ajouté.

Il faut dire que Gbagbo et Blé Goudé se retrouveront sur les bancs de la chambre d’appel de la Cpi, si le procureur décide de faire appel de l’acquittement. Si Fatou Bensouda a obtenu des juges que leur libération soit conditionnelle, elle dit encore attendre la version écrite du jugement, avant d’arrêter sa décision. Pour ce qui est de cet appel du procureur qui met du temps, l’avocat de Charles Blé Goudé a justifié que les dossiers de la cour d’appel portent sur des crimes très graves, des crimes contre l’humanité nécessitant beaucoup de travaux.

Pour lui, c’est tout à fait normal que la rédaction prenne du temps. «Pendant plusieurs années, on a présenté Charles Blé Goudé comme étant un chef de milices. Nous avons laissé 5 ans au procureur pour établir les preuves et vous avez ce que la chambre a prononcé. Nous sommes devant des preuves exceptionnellement faibles. Il faut en déduire les conséquences qui sont que Charles Blé Goudé est libre», a réagi Me N’Dry Claver à une question de France 24′, au sujet du rétablissement des droits des victimes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.