Publicité temporaire en_tête
Header ad

La “Vierge Marie” mythe d’une religion: Les origines du culte à Marie

La “Vierge Marie” mythe d’une religion: Les origines du culte à Marie
468×60 content ad
C’est en 431 au concile d’Éphèse que l’Eglise catholique a réussi un habile tour de passe-passe en décrétant que Marie était la « Mère de Dieu » ou la « Mère du Créateur ». Cette supercherie permettait aux éphésiens, fervents adorateurs de la déesse Diane, de continuer à rendre un culte à cette divinité qui n’avait fait que changer de nom ! Mais comment une créature peut-elle être la mère de son Créateur ?
Dès les tout premiers siècles de la vie de l’Église vont se combiner les développements cultuel et doctrinal sur la place de Marie, inséparables des débats sur la double nature du Christ. Les querelles christologiques aboutissent, en 431 au concile d’Éphèse, à la définition de Marie comme mère de Dieu, théotokos. En Occident, alors que l’empire se désagrège, la Vierge va peu à peu occuper une place vacante, celle de reine. C’est au IXe siècle que s’impose, surtout en Occident, la figure de Marie médiatrice.
Au cours des premiers siècles abondaient une multitudes de cultes païens célébrant des Déesses mères, qui mettent au monde des enfants mi-dieu mi-humains dont « Aphrodite, Astarté, Cybèle, Hathor, Inanna, Ishtar, Déméter et Iris ».
Saisissant l’opportunité d’Unifier les Chrétiens et les Païens dans une même réligion œcuménique, l’Eglise changeât par commodité le nom des déesses en celui de « MARIE » et celui du Fils demi dieu en celui de « JESUS ».

En effet l’empire d’Orient va lancer le culte officiel de Marie qui se diffusera après 476 en Occident. Par ailleurs, dès la fin du IIIe siècle, la virginité va devenir la valeur forte de la chrétienté, permettant de “toucher les cieux en marchant sur la terre”. Au Ve siècle, la mère de Dieu se voit confier les attributs de l’impératrice. Elle devient la protectrice de l’Empire byzantin, l’empereur représentant Dieu sur terre. De même, au IXe siècle, la Vierge devient en Occident “reine des cieux”, placée au sommet de la hiérarchie des anges dans un système de représentation où le ciel et la terre sont en correspondance.

En 1950, l’Eglise catholique confirma cette idée en enseignant que la « Vierge Marie » fut élevée corps et âme au ciel et exaltée par le Seigneur comme « Reine de l’univers » alors que le Nouveau Testament ne fait aucune mention de cela. Peu à peu les attributs de « Médiatrice », « Secours des pécheurs », « Porte du Ciel », « Étoile du matin » vinrent s’ajouter à la liste de ses qualités en contredisant clairement les Écritures qui disent que Jésus est le seul Médiateur (1 Timothée 2 :5), le seul Sauveur (Actes 4 :12), la seule Porte pour entrer au Royaume de Dieu (Jean 10 :9), l’Etoile brillante du matin (Apocalypse 2 :16).On alla même jusqu’à appeler Marie « Reine du Ciel » alors que la Bible attribue ce titre à la déesse Astarté qui n’est autre qu’un démon (Jérémie 7 :18). Marie, est également invoquée comme « avocate », « Mère des vivants », « secourable », etc. Tous ces titres font d’elle un être divin. En effet, si on réunit tous les attributs que l’Eglise catholique accorde à Marie, on constate que la Vierge est honorée comme une déesse puisque les qualités du Père, du Fils et de l’Esprit Saint lui sont conférées.

Tous ces titres sont irrespectueux, non seulement pour Dieu (Tu adoreras le Seigneur ton Dieu et tu le serviras lui seul » Luc 4 :8) mais aussi pour Marie qui, humblement, se disait être « la servante du Seigneur » (Luc 1 :38). Reconnaître Marie comme une simple créature humaine ayant occupé un rôle privilégié dans le mystère de la Rédemption est plus respectueux pour elle que de la louer et l’honorer avec les titres que la Bible réserve à Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit. Le culte à Marie est une porte grande ouverte à la superstition et à l’idolâtrie. Servir des statues ou des images, construire des sanctuaires, élever des autels, accorder un pouvoir à des médailles, brûler des cierges, adresser des prières et des louanges, toutes ces formes de culte à la « Vierge Marie » (mais aussi aux saints) sont un retour aux pratiques païennes interdites par Dieu.

« Tu ne feras point d’image taillée, de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux… » Exode 20 :4-5 et Deutéronome 5 :8 -9.

Ainsi, le Seigneur réclame jalousement notre adoration tout entière. Il veut que notre culte s’adresse à Lui seul. Jésus, notre Sauveur, a lui-même rappelé l’importance de l’observation des commandements de Dieu. « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu, non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jus-qu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le Royaume des Cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le Royaume des Cieux ».

Or l’Eglise catholique se garde bien d’évoquer, dans son enseignement, le deuxième commandement cité plus haut, dans lequel Dieu interdit la fabrication des images taillées pour leur rendre un culte.La deuxième section du Catéchisme de l’Eglise catholique (édition 1992), consacrée aux dix commandements donnés à Moïse reprend bien ces textes de l’Exode et du Deutéronome à l’exception du commandement sur l’interdiction de l’adoration des images qui se trouve tout simplement supprimé.

En 1858 à Lourdes, la « Vierge Marie » serait apparue 18 fois dans une grotte à une jeune fille de 14 ans nommée Bernadette Soubiroux. Marie lui aurait dit en patois béarnais : « Je suis l’immaculée Conception ». Ce message tombait à pic pour corroborer les propos du Pape Pie IX qui annonçait déjà 4 ans auparavant « le dogme de l’immaculée Conception », affirmation non-scripturaire décrétant que Marie serait née sans péché par une faveur singulière de Dieu. Cependant, la Bible enseigne que tout homme est pécheur et Marie elle-même a reconnu Dieu comme son Sauveur (Luc 1 :47). En effet, Romains 3 :23 affirme que « tous les hommes ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ». Il n’a pas été écrit que tous ont péché excepté Marie ! A d’autres moments, l’apparition ordonna différentes choses pour le moins farfelues : « Pénitence, priez Dieu pour la conversion des pêcheurs. Montez à genoux et baisez la terre en pénitence pour les pêcheurs ». « Allez boire à la fontaine et vous y laver. Allez manger de cette herbe qui est là ». « Allez dire aux prêtres qu’on vienne ici en procession et qu’on y bâtisse une chapelle ». Et c’est ainsi que la grotte de Lourdes est devenue l’un des plus grands lieux de pèlerinage catholique mondial… Pourtant, Jésus-Christ n’a t-il pas dit à la Samaritaine : « Crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père (…) Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité. Car ce sont de tels adorateurs que le Père recherche. Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité ». Jean 4:23-24.

N’oublions pas ceci : les chrétiens doivent étudier la Bible comme les Béréens autrefois afin de vérifier si ce qui leur est annoncé est bibliquement juste, afin que leur foi soit fondée sur la Parole de Dieu, et non sur des pensées humaines ou encore sur des enseignements faux et mensongers provenant des esprits séducteurs. De plus, la Bible nous recommande d’éprouver les esprits (1 Jean 4 :1) car tous ne viennent pas de Dieu.

Ainsi, tout ce qui n’est pas conforme à la Parole ne vient pas de Dieu mais du diable. Ne soyons donc pas emportés à tout vent de doctrines, attachons-nous à la Vérité et cherchons à connaître le Véritable.

Source : bible-only.org

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.