Publicité temporaire en_tête
Header ad

États-Unis : Donald Trump suggère aux chefs du renseignement de “retourner à l’école”

États-Unis : Donald Trump suggère aux chefs du renseignement de “retourner à l’école”
468×60 content ad
Le président Trump est en colère contre les chefs du renseignement, la directrice de la CIA, le directeur du renseignement, tous les dirigeants des services qu’il a pourtant lui-même nommés.

Dans une série de tweets, le président américain les accuse d’être “naïfs” et leur suggère de “retourner à l’école”. Ces dirigeants, stupéfaits par ces attaques du chef de l’État, ont envisagé de publier un communiqué commun pour dénoncer ces propos, mais y ont finalement renoncé, concluant que la démarche serait contre-productive.

La raison de cette colère provient d’une audition au Sénat, à laquelle tous ont été convoqués mardi 29 janvier. Les parlementaires interrogent régulièrement les hauts responsables de la sécurité sur les menaces qui pèsent sur l’Amérique.

Depuis le 11 septembre, ces auditions sont devenus d’une importance cruciale pour la sécurité des États-Unis. Car a posteriori, il a été prouvé que les agences disposaient d’informations qui n’avaient pas toujours conduit à prendre des décisions politiques appropriées.

Les chefs du renseignement contredisent le président

Lors de cette nouvelle consultation, les chefs des agences de renseignement ont contredit  la politique et les déclarations du président Trump sur plusieurs points sensibles. Sur la Corée du Nord, sur Daesh, sur l’Iran, la Russie, leurs propos, même s’ils étaient mesurés sur la forme, contestaient sur le fond les choix du président.

Ce discours tenu par les dirigeants des agences semblait donner raison à un certain nombre de parlementaires américains, y compris issus du parti du président. Mais également aux alliés diplomatiques de l’Amérique, notamment les Européens, plus que sceptiques sur de nombreux choix du gouvernement. Comme s’ils leur envoyaient un message, pour leur dire : “Vous avez raison, la politique de Trump est dangereuse“.

L’agacement de Donald Trump menace t-il la sécurité ?

Pourtant, le président dispose des mêmes informations. Bien que dès son élection, il a décidé qu’il ne lirait plus le compte-rendu quotidien qui est traditionnellement préparé par les chefs du renseignement à son intention, préférant un exposé oral.

Chaque jour de la semaine, le rendez-vous a été la seule réunion de la journée à l’agenda officiel. C’est souvent la première chose que Donald Trump fait quand il arrive au bureau Ovale, vers 11h, 11h30. Mais on sait aussi que le président parfois s’ennuie, n’est pas attentif et qu’il abrège la réunion au bout de quelques minutes.

Donc la question se pose. Est-ce que le président comprend les dangers que lui exposent ses chefs du renseignement ? Et s’il les comprend, fait-il confiance à leurs expertises ? Car il a souvent affirmé être sensible aux courriers pleins d’éloges de Kim Jong Un, alors que les services de renseignement préviennent que la Corée du Nord reste une menace bien réelle.

Et s’il leur fait confiance, pourquoi -parfois- les ignorer délibérément, tenir des propos qui les contredisent, ou prendre des décisions contraires à leurs recommandations ? L’enjeu est sérieux. Car ce n’est pas le président Trump, quoi qu’on en pense, qui chancelle, mais bien la sécurité nationale du pays.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.