Publicité temporaire en_tête
Header ad

ENTRETIEN. Valérie Pécresse : ses idées pour rénover la droite en France

ENTRETIEN. Valérie Pécresse : ses idées pour rénover la droite en France
468×60 content ad

La présidente de Libres ! commence à dérouler ses propositions pour exister face à Laurent Wauquiez, président de Les Républicains. Elle présente, aujourd’hui au Mans, son projet de lutte contre les déserts médicaux.

Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Île-de-France, ancienne ministre de François Fillon, veut faire entendre sa voix à droite. Elle est président du mouvement Libres ! Elle se déplace au Mans, ce vendredi.

Quel est le rôle de Libres au sein de LR ?

Libres ! est un mouvement d’idées dont l’ambition est de rénover le logiciel de pensée de la droite. De construire un projet alternatif à celui d’Emmanuel Macron, avec des solutions nouvelles, qui brise un certain nombre de tabous. Mon intuition, c’est que les idées neuves en politiques depuis dix ans sont venues des mouvements et pas des partis politiques. Il s’agit de travailler à un corpus d’idées, comme l’ont fait Ségolène Royal avec Désirs d’avenir ou François Fillon avec Force républicaine. Le premier dossier sur lequel on a voulu travailler, c’est la question des déserts médicaux.

Pourquoi les déserts médicaux ?

L’accès de tous à la santé est une question cruciale pour l’avenir de la France. Or, il y a plein de sujets tabous que le gouvernement actuel n’a pas voulu affronter. La première idée, c’est de permettre aux infirmières de prendre un certain nombre de compétences du médecin. Je plaide aussi pour qu’elles puissent revenir en formation et devenir médecin. Notre société est bloquée et il est dans les valeurs de la droite de promouvoir cet ascenseur social. Autre sujet : la tarification à l’acte qui pénalise les médecins de campagne. Il faut que l’on reconnaisse leur mission de service public et qu’on la rémunère.

Sur quels autres sujets souhaitez-vous travailler ?

Notre objectif, c’est de peser sur la ligne des Républicains sur toute une série de sujets : les prisons, l’égalité entre hommes et femmes, la laïcité, le logement… On est dans l’opposition au gouvernement, on veut des mesures beaucoup plus fermes que le gouvernement, mais aussi des mesures crédibles et efficaces dans la durée. C’est l’opposition de la crédibilité que je veux construire. Nous sommes dans l’opposition, mais dans une opposition qui ne perd pas son énergie à critiquer ce qui est bon dans les mesures gouvernementales.

Prenons le terrorisme. Je ne suis pas d’accord avec la proposition (N.D.L.R. : de Laurent Wauquiez) de rétablir l’état d’urgence et la rétention administrative des fichiers S qui sont des mesures temporaires. Je suis sur des positions plus efficaces et plus durables, notamment la possibilité d’incriminer les personnes soupçonnées de radicalité d’intelligence avec l’ennemi. Cette guerre sera longue. Il faut se donner des outils pérennes et muscler notre état de droit.

Ces propositions ont-elles vocation à intégrer le programme de LR ?

L’alternance à Emmanuel Macron se fera à droite, dans une droite authentique qui aura un nouveau logiciel de pensée. On va arriver avec toute une batterie de propositions que nous proposerons de faire adopter par les Républicains. Notre objectif ultime est de proposer une plateforme qui soit une alternance crédible et souhaitable.

Un terrain d’entente est-il possible avec Laurent Wauquiez sur le projet européen ?

Nous sommes profondément attachés à l’Europe, mais en même temps nous sommes eurolucides. Avant d’attaquer l’Europe, il faut s’attaquer à nos propres dysfonctionnements et à nos renoncements, en commençant par arrêter la surtransposition législative. Nous aurons un débat d’idées sur l’Europe. Ensuite, il y aura le choix de la tête de liste, qui doit être nécessairement une personnalité proeuropéenne et suffisamment charismatique pour peser sur les choix qui seront faits à Bruxelles dans le sens de l’intérêt de la France

Articles similaires

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.