Publicité temporaire en_tête
Header ad

En trois points, voici ce qu’a fait Soumeylou Boubèye Maïga pour le Mali

En trois points, voici ce qu’a fait Soumeylou Boubèye Maïga pour le Mali
468×60 content ad
La crise sécuritaire, le front social, les tensions au sein de la majorité, le bras de fer avec l’opposition sont entre autres, les quatre principales raisons de la démission de Soumeylou Boubèye Maïga, au soir du 18 avril 2019. L’ancien premier ministre avait été en effet poussé à la démission par des leaders religieux musulmans et de l’opposition –  que ce soit des élus ou les manifestants dans la rue. Mais aussi par des députés de la majorité présidentielle.

-Attention: interdiction de reprendre cet article sans l’autorisation écrite de carredirect info-

Dès sa nomination, en décembre 2017, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, ancien ministre de la Défense, avait fait de la sécurité un point important de sa feuille de route. “Son passage à la Primature a été salutaire à plus d’un titre” témoigne Dr Sékou Diakité, Président fondateur des Associations MCK (Mouvement pour le Changement à Kati) et M’Békatifè interviewé par le confrère malien Le Combat.

Primo, Soumeylou Boubèye Maïga a permis de sauver la Démocratie malienne en organisant l’élection présidentielle sans report et dans le délai constitutionnel.

Secundo, il a donné de la confiance à son mentor (IBK), diminué par la maladie depuis le début du 1erquinquennat, qu’il pouvait être réélu.

Tertio, il a permis d’écarter la famille présidentielle (1èreDame et l’Honorable Karim Kéïta) et autres membres proches et influents du Mali de la prise de certaines décisions concernant la vie de la Nation. Ensuite, il a donné l’espoir au Malien lambda qu’un nouveau Mali est possible avec la restauration progressive de l’autorité de l’État. Enfin, il a montré aux Maliens de quoi nos Politiciens (majorité et opposition toute confondue), nos Religieux et notre société civile sont capables de faire tout pour atteindre leurs propres objectifs.

Mais, l’erreur de SBM a été qu’il n’a pas suivi ce conseil de Pythagore: «Il vaut mieux se faire aimer que se faire craindre».

Mordocaï B.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.