Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
 
Publicité temporaire en_tête
Header ad

Côte d’Ivoire: Cérémonie d’initiation de la danse panthère : Un jeune homme tué

Côte d’Ivoire: Cérémonie d’initiation de la danse panthère : Un jeune homme tué
468×60 content ad
En marge d’une cérémonie d’initiation de la danse panthère, qui se déroulait dans la sous-préfecture de Dania, dans le département de Vavoua, a eu lieu un  événement malheureux, comme on n’en rencontre pas souvent.

—Un texte de Julien Lenoir (correspondant régional)

Il est à la fois triste, mais surtout insolite. C’était le 6 décembre 2018. Ce jour-là, nos sources expliquent que c’était la période d’entrée au bois sacré pour les jeunes qui veulent s’initier à la danse panthère ou encore “Le dji”, une danse bien connue de tous, dans la région du Haut-Sassandra.

Précisément en pays Niaboua. A cette occasion, indiquent nos sources, un jeune homme répondant au nom de Tapé Gnongou Isaac, âgé de 25 ans, ne pouvant pas supporter les principes de cette cérémonie, est sorti du bois sacré pour aller se camoufler dans une autre localité. Ce qui est d’ailleurs interdit. De ce fait, ses formateurs se lancent à ses trousses, jusqu’à le retrouver pour le ramener dans le bois sacré. En ces lieux, le pauvre Tapé Gnongou Isaac est battu à mort par ses maîtres. Le lendemain, c’est-à-dire le 6 décembre 2018, les éléments de la brigade de gendarmerie de Vavoua sont saisis des faits.

Ceux-ci, sur instruction du procureur de la République, près le tribunal de 1re instance de Daloa, font une descente musclée dans le bois sacré, et arrivent à appréhender cinq des auteurs de cet acte criminel. Il s’agit des nommés Kaman Doudou, Kaman Makessia, Lakpain Massan dit Éric, Tapé You Aimé et Guehi Alex. Ces cinq présumés tueurs, après avoir été entendus à la brigade de la gendarmerie, ont été déférés devant le procureur de la République du tribunal de Daloa, pour répondre de leurs actes.

Source : linfodrome

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.