Publicité temporaire en_tête
Header ad

Contrairement à Gbagbo, la Belgique refuse d’accueillir Charles Blé Goudé

Contrairement à Gbagbo, la Belgique refuse d’accueillir Charles Blé Goudé
468×60 content ad
Charles Blé Goudé demeure encore dans l’incertitude quant à son lieu de résidence transitoire en attendant l’appel du Procureur. La Belgique a refusé d’accueillir l’ex-leader des jeunes patriotes contrairement à son mentor Laurent Gbagbo.

La Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a décidé de la libération conditionnelle de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, suite à l’appel interjeté par le procureur. Aussi, les autorités judiciaires de La Haye ont entamé des consultations pour trouver des pays qui accepteront d’accueillir l’ancien président ivoirien et le ministre de la Jeunesse de son dernier gouvernement. « Il faut identifier un État qui sera prêt à respecter les conditions établies par les juges », a expliqué Fadi el Abdallah, le porte-parole de la CPI.

Aussi, la Belgique, qui a des accords avec cette juridiction internationale, a accepté de recevoir Laurent Gbagbo sur son sol. La raison essentielle qui milite en faveur du Président-fondateur du Front populaire ivoirien (FPI), c’est que sa seconde épouse Nady Bamba et l’un de ses fils y vivent déjà. Il s’agira en quelque sorte d’un regroupement familial.

Cependant, Charles Blé Goudé demeure dans une totale impasse, d’autant plus que les autorités belges indiquent que l’ancien secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) n’y aurait pas d’attache familiale.

Les consultations se poursuivent donc avec différents États proches de La Haye pour trouver un point de chute au président du COJEP. Celui-ci souhaite d’ailleurs rentrer en Côte d’Ivoire d’où il avait été transféré à la CPI en mars 2014.

Source : afriquesur7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.