----Annonce flash----

Journal Scientifique et Technique du Mali -(JSTM)-

Mission: Promouvoir la science au Mali, comme moteur de développement -- Site web: Cliquez ici -- Vous y trouverez gratuitement nos magazines scientifiques

Header ad

Burkina Faso: Un des bras droits de Blaise Compaoré abattu par des terroristes

Burkina Faso: Un des bras droits de Blaise Compaoré abattu par des terroristes
468×60 content ad
Plus de cinq ans que Blaise Compaoré, ancien président du pays des hommes intègres vit une galère. L’ancien homme fort de Ouaga, vient de connaitre un autre coup dur. L’un de ses lieutenants du Congrès pour la démocratie et le progrès, son parti politique, a été abattu à bout portant, ce dimanche 3 novembre 2019, par des terroristes alors qu’il se rendait dans la capitale du Faso.

En partance  pour Ouagadougou, Oumarou Dicko, député-maire de Djibo, a été abattu à bout portant par des terroristes ce 03 novembre 2019. « Le véhicule dans lequel se trouvaient les quatre victimes a fait l’objet d’une attaque combinée perpétrée par des individus armés non identifiés », rapporte un haut gradé de l’armée, Gouverneur de la région du Sahel.

Le véhicule avait tout d’abord sauté sur un engin explosif improvisé, avant que le vice-président du CDP, blessé, n’ait été rattrapé par des individus armés non encore identifiés, qui l’ont froidement exécuté devant des passagers d’un car venus leur porter du secours.

Eddie Komboïgo, actuel président du CDP, déplore la perte d’un « grand homme qui aimait son peuple ». Avant d’interpeller le pouvoir de Roch Kaboré : « Je remets en cause le diagnostic fait initialement par notre gouvernement, qui pensait que c’était l’ancien régime qui était mêlé à tout cela. Et nous constatons que le gouvernement n’est pas à la hauteur. Il n’a pas de solution pour lutter contre ces terroristes. »

Accusé par le pouvoir burkinabè d’avoir des liens avec les terroristes, Blaise Compaoré avait proposé « sa disponibilité et son soutien dans le cadre de la continuité de l’État face à la situation de déchirure que traverse actuellement le Burkina ». Il avait par ailleurs ajouté : « J’ai souffert lorsqu’il (Ndlr, le Burkina Faso) a été l’objet d’attaques terroristes qui ont occasionné de nombreuses pertes en vies humaines. »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *