Publicité temporaire en_tête
Header ad

Bruxelles: de nouvelles accusations contre Paul Kagamé

Bruxelles: de nouvelles accusations contre Paul Kagamé
468×60 content ad
Ce mardi 18 juin 2019 à Bruxelles, les leaders exilés de l’opposition rwandaise ont accusé le régime du président Paul Kagame d’avoir « torturé » le chef rebelle Callixte Nsabimana, qui a plaidé coupable de « terrorisme » le mois dernier après son arrestation.

Callixte Nsabimana a fait objet de plusieurs poursuites de la part du gouvernement rwandais présidé par le président Paul Kagamé avant d’être appréhendé et escorté par des policiers au tribunal de première instance de Gasabo à Kigali le 23 mai 2019. Selon VOA Afrique, il est accusé par le gouvernement rwandais de « formation d’un groupe armé irrégulier, complicité d’actes terroristes, (…), prise d’otages, meurtre et pillage ».

-lire aussi- Un opposant de Paul Kagamé assassiné en Afrique du Sud

Porte-parole du Front de libération nationale (FLN), un groupe armé qui a revendiqué la responsabilité de nombreuses attaques dans la région du parc national Nyungwe (sud-ouest), prisée des touristes, Callixte Nsabimana a été arrêté selon ses proches aux Comores, où il s’était réfugié, puis transféré à Kigali. Le 23 mai, il a plaidé coupable de toutes les accusations portées à son encontre. Il a aussi admis avoir collaboré avec les services de renseignement du Burundi et l’armée ougandaise. Cependant, les leaders de l’opposition rwandaise en l’occurrence Paul Rusesabagina et Faustin Twagiramungu, estiment que ces déclarations résultent des « tortures » subies.

Source : BéninwebTv

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.