Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Publicité temporaire en_tête
Header ad

Bénin – impasse électorale: un ultimatum de 48h à Patrice Talon

Bénin – impasse électorale: un ultimatum de 48h à Patrice Talon
468×60 content ad
Dans un appel lancé au peuple dans la soirée de ce vendredi 19 avril 2019, le Groupe d’étude et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social en Afrique (Gerdes-Afrique) et le Front démocratique du salut (Fds) lancent un ultimatum de 48 heures au Chef de l’Etat Patrice Talon afin qu’il revoye sa position pour des élections inclusives au Bénin. Au delà des 48 heures, ces deux organisations appellent le peuple à une mobilisation générale pour exiger l’arrêt du processus électoral.

Dans leur ultimatum au président de la République, Gerdes-Afrique et le Front démocratique du salut appellent surtout les membres de la Commission électorale nationale autonome (Cena) à la démission collective « pour empêcher au Bénin la tenue d’élections législatives non inclusives« . Les deux organisations appellent également l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) à prendre ses responsabilités au cas où Patrice Talon refuserait de revenir sur sa position pour des législatives inclusives. « L’Unamab devrait interdire aux Magistrats de prêter assistance à la Cena par respect envers notre peuple et notre constitution », ont souligné Gerdes-Afrique et le Front démocratique pour le salut (Fds).

L’ultimatum lancé au Président de la République Patrice Talon se fonde sur trois raisons. La première est relative, selon l’appel des deux organisations, à la déclaration du Chef de l’Etat lors de sa sortie médiatique du jeudi 11 avril 2019 où leurs analyses montrent que Patrice Talon cautionnerait la tenue des élections exclusives. A en croire ces deux organisations, cette position du Chef de l’Etat rompt avec « le processus consensuel instauré par la conférence des forces vives de la nation […] et la constitution du 11 décembre 1990 ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.