Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Publicité temporaire en_tête
Header ad

Bénin: Azannaï préconise 3 solutions pour une réelle sortie de crise

Bénin: Azannaï préconise 3 solutions pour une réelle sortie de crise
468×60 content ad
L’ancien Ministre de la défense, Candide Azannaï multiplie ses sorties toujours dans le but du dégel de la crise qui secoue le Bénin depuis les dernières législatives. A la faveur d’une conférence de presse, ce lundi 10 juin 2019, le Président du parti, Restaurer l’Espoir (RE) préconise trois solutions préalables à toute sortie de crise dans l’intérêt supérieur de la Nation.

Terreur politique dans le contexte de la dictature: comprendre pour mieux combattre”. C’est le thème central de la sortie médiatique effectuée ce lundi, par Candide Azannaï, Président du parti, Restaurer l’Espoir (RE). Au cours de cette entrevue avec la presse, l’ancien Ministre a une fois encore dénoncé la “confiscation du pouvoir législatif”, la “militarisation de la démocratie” de même que la “persécution des occupants” par le pouvoir en place.

Cette situation déplorable, selon Candide Azannaï, ternit l’image du Bénin dans le concert des Nations. Autant l’ensemble des Béninois, le Président du parti, Restaurer l’Espoir (RE) se dit être préoccupé par la résolution de la situation délétère actuelle du pays dont les conséquences sont lourdes. A cet effet, il préconise trois solutions pour une sortie définitive de cette crise.

Primo, il exige le rétablissement de la démocratie, de l’Etat de droit et de l’ordre constitutionnel. “La démocratie est tout sauf une situation de monopole de tous les pouvoirs. Le peuple a rejeté la confiscation du pouvoir législatif. Patrice Talon et le pouvoir de la rupture doivent le lui restituer...”, a-t-il insisté. Secundo, il souhaite que des responsabilités soient situées dans les échauffourées des 1er et 02 mai 2019 à Cotonou avec à la clé des tueries dans le rang des populations. “On ne peut pas passer sous silence les tueries enregistrées lors des manifestations. Je tiens à ce que les responsabilités soient situées et que justice soit rendue aux victimes”, a-t-il soutenu.
Tertio, il préconise la réhabilitation de la mémoire des innocents victimes ayant trouvés la mort lors des événements. Pour Candide Azannaï, ces trois solutions sont indispensables pour une véritable sortie de crise.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.