Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Publicité temporaire en_tête
Header ad

Au Rwanda, torturer et tuer est devenu un instrument de gestion du pays

Au Rwanda, torturer et tuer est devenu un instrument de gestion du pays
468×60 content ad
Sous le régime Kagame, le nombre de disparus se comptent par milliers. Ils sont de toutes catégories sociales, professionnelles et religieuses, le tout indifféremment d’âge et de sexe. La catégories la plus touchée est celle des opposants politiques, vrais et/ou supposés.

Au regard des faits, Kagame est le président le plus sanguinaires que l’Afrique moderne n’a jamais connu.

Ce qui est incompréhensible c’est que le même Kagame a des adeptes et acclameurs partout où il va se balader, plus particulièrement en Afrique. Kagame est le premier président au monde qui a fait et continue à faire le tour du monde, au surplus avec son Jet acquis aux USA à 70 millions de dollars US détournés impunément dans les caisses de l’Etat Rwandais en flagrance d’une part et au frais de celui-ci d’autre part.

Au Rwanda, torturer et tuer est devenu un instrument de gestion du pays.

Kagame a d’ailleurs dit publiquement devant des millions de Rwandais que tuer ne lui cause aucun problème.

Par ailleurs, il n’a jamais nié quant à la création et à l’existence des escadrons de la mort dont les membres opèrent sur l’ensemble du Rwanda et dans les pays voisins du Rwanda où il a ouvert des agences d’escadrons de la mort tels que le Kenya, l’Ouganda et le Mozambique.

Pour les opérations extérieures, elles sont exécutées par les membres de ces escadrons et supervisées par les ambassadeurs, gestionnaires du fonds dédié, dont le gestionnaire principal est le Ministre des Affaires Etrangères, à savoir anciennement Mushikiwabo Louise et actuellement Sezibera Richard. Ce dernier est également directement impliqué dans les massacres de masse contre les Hutu, paysans de l’ex-commune de Nyamutera, Préfecture de Ruhengeri.  Alors qu’en sa qualité de médecin, il était tenu de soigner tous les blessés, indifféremment de leur appartenance ethnique, il a participé directement à l’achèvement des blessés Hutu par les soldats du FPR dont il faisait et fait partie. Pour échapper aux massacres de masse au nettoyage de la commune par les soldats du FPR sur ordre de Kagame, des milliers de Hutu paysans ont trouvé refuge dans les grottes de cette commune, le tout femmes, enfants et hommes de tous âges. Les soldats du FPR dont Sezibera Richard ont jeté des bombes et explosifs dans ces grottes. Bilan : aucun survivant.

Certains membres des familles des disparus vivent dans les pays dits de droits, dont la Belgique, Allemagne, France, USA, Canada etc. Par conséquent, ils peuvent utilement porter plainte contre les assassins des leurs.  Les intéressés et Général Kabarebe dont la famille vit au Canada vont se baladent en toute tranquillité dans ces pays.

Ici au Rwanda, une plainte pénale contre Kagame ou les oligarques kleptocrates du premier cercle constitue un crime contre l’Etat, lequel Etat est = Kagame. Son auteur encourt soit la prison (plusieurs années) soit la disparition (arme préférée et efficace pour broyer les auteurs des plaintes éventuelles).

Il s’ensuit qu’aucun membre des disparus ne peut oser déposer une plainte contre Kagame, le Ministre de la Justice, le Ministre de l’intérieur et le Ministre de la défense, responsables au premier chef des tortures et des disparitions des milliers de Rwandais.

Mushikiwabo Louise et Sezibera Richard sont notoirement directement impliquées dans les assassinats et disparitions des Rwandais à l’étranger.

Il est étonnant de constater qu’alors que ces individus sont imbibés du sang des Rwandais, à l’instar de Kagame, ils n’ont jamais été inquiétés outre mesure par la justice de ces Etats, sur saisine des membres des familles des victimes. Parler c’est bon mais agir c’est encore mieux.

 Précisions: 

– Quiconque est imbibé du sang des Rwandais, doit ou devra répondre judiciairement de ses actes. Il ne s’agit donc pas du problème Hutu/Tutsi. Si Kagame est Umututsi, il n’est pas tous les Batutsi. Et il est et sera mal placé pour prétendre être défenseur en chef des intérêts de ces derniers. La justice pour tous les Rwandais est un élément impératif pour une paix durable dans notre pays et pour une vie harmonieuse entre les Rwandais. Le Peuple Rwandais vient du fond des âges. Il est  indivisible et éternel. Les années ne produisent pas les âges mais la vieillesse. La vie n’est qu’un passage ici-bas. Malheur à celui qui se hasardera à le diviser. Ceux qui tomberont dans le jeu et le piège de Kagame, en payeront le prix.

– Devant un tribunal français, les juges ont posé la question à un témoin à décharge dans une affaire des Rwandais: êtes-vous Tutsi ou Hutu?  Le témoin répond: je suis Rwandais mais j’ai été étiqueté Tutsi.  Il est intrinsèquement Rwandais et fier de l’être. L’étiquetage Tutsi est pour lui un élément insignifiant dont il n’a jamais accordé et n’accordera une importance quelconque.

 Après son témoignage à décharge, ses amis et autres affiliés au régime Kagame, auteur de la division légale du Rwanda en trois strates: par ordre, strates Tutsi, Hutu et Twa l’ont qualifié de négationniste du génocide des Tutsi et de renégat. Quelques membres de sa famille qui vivent ici au Rwanda ont été visités par les membres de la police politique de Kagame. Leurs enfants sont ont été d’office exclus du FARG et autres avantages matériels et financiers alloués par le gouvernement aux rescapés du génocide dit des Batutsi.

– La théorie de l’existence de la Race Tutsi au Rwanda et a contrario de l’existence des races Hutu et Twa doit et devra être déconstruite par les Rwandais. Elle est colporté à grande échelle par Kagame et les excroissance de son régime opérant à l’étranger dans l’unique dessein d’optimiser leurs intérêts en tous genres. Elle est lourde de conséquences non pas pour les Rwandais actuels mais les générations futures. Il a pénalisé toute critique de son invention. Le drame est que certains Rwandais dits intellectuels dont les docteurs en droit et en médecine participent à ce méfait. Ils ont trouvé des relais étrangers dont certains se proclament experts dans la Race Tutsi et subséquemment experts en génocide dit des Batutsi. Dans les tribunaux étrangers qui jugent ou ont jugé certains Rwandais, les juges considèrent les Batutsi comme une race dite Race Tutsi( voir les arrêts et jugement des cours et tribunaux français, belges, allemands et autres dans  les affaires des accusés rwandais). Le Peuple Rwandais présente une singularité séculaire ignoré par les étrangers et certains Rwandais. Les Rwandais ont des liens croisés, divers et complexes et ce, depuis des siècles. Dans notre pays , tout le monde connaît qui est qui et qui a fait ou fait quoi de sorte que s’agissant des causes exactes et auteurs réels des massacres contre les contre les Rwandais, un Rwandais peut mentir les étrangers, il ne peut sûrement pas mentir un autre Rwandais.

 

Une contribution de César OMEGA 
cesar.omega6@gmail.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.