Publicité temporaire en_tête
Header ad

Amaral fustige le pouvoir Ouattara et proclame le retour de Gbagbo au pouvoir

Amaral fustige le pouvoir Ouattara et proclame le retour de Gbagbo au pouvoir
468×60 content ad
Toujours fidèle à sa ligne, Amaral vient de sortir un nouveau titre dans lequel il critique sévèrement le pouvoir Ouattara. Les promesses non tenues depuis cinq ans du régime, se désole-t-il, ont fini par le convaincre que le pouvoir en place a « menti ». Une déception selon lui qui le persuade que Gbagbo va et doit revenir.

Artiste Zouglou s’inscrivant dans la dénonciation et la prise de conscience, Amaral a exprimé sa déception du pouvoir en place pour des engagements qui n’auraient pas été tenus. Dans un single intitulé « Ils ont menti », le Zouglouman étale ce qu’il a appelé les limites du pouvoir en place. « C’est devant moi qu’ils ont dit quand ils seront au pouvoir, ils vont créer un million d’emplois pour la jeunesse, cinq universités en seulement cinq ans. L’école et l’accouchement seront gratuits mais ça fait bientôt cinq ans que leur promesse est nulle », peut-on écouter les dans le premier couplet de ce single dont la sortie fait grand débat.

Sans porter de gant, le Zouglou maker affirme qu’ « ils ont menti ». Parce qu’à l’en croire, « l’émergence est bonne c’est vrai et le pays devient joli mais nous on a faim ». Pour lui, alors qu’il croyait fermement à « la solution et que la priorité serait l’emploi des jeunes et l’amélioration du mode de vie des ivoiriens », Amaral d’Afrik regrettera que « le chômage est resté notre plus fidèle ami ». Puis de trancher « ils nous ont menti ».

Plus grave, l’artiste avoue que sa déception au temps des « Refondateurs » sera moins grande avec l’arrivée au pouvoir de « l’émergence ». Car depuis dix ans « l’émergence » aura vendu que de l’illusion. Convaincu que le pouvoir en place a échoué, Amaral annonce le retour du plus célèbre prisonnier. « Il va revenir, il doit revenir », confie-t-il justifiant que ce retour apportera une nouvelle dynamique au pays. « Pour l’unité dans mon pays, pour que les ivoiriens soient réconciliés, il va revenir », insiste-t-il dans le dernier couplet de cette chanson de 3min51.

Comparé à Soum Bill pour sa voix, Amaral est auteur de deux singles à succès dont « Emporter » et « Laisse mon gibier ». Faisant partie de la nouvelle génération des artistes Zouglou en vogue, Amaral est souvent comparé au reggaeman Tiken Jah pour ses textes souvent très critiques à l’endroit du pouvoir en place.

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.