Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Publicité temporaire en_tête
Header ad

Algérie: L’opposition fustige l’exécutif

Algérie: L’opposition fustige l’exécutif
468×60 content ad
Les élus de l’opposition (FFS) ainsi que la section locale du même parti ont, à travers une déclaration rendue publique, tiré à boulets rouge sur l’exécutif communal en place.

—Un texte de Hocine T.

Pour rappel, ce dernier et formé par l’alliance FLN, RCD, RND et MSP, issue des dernières élections locales. Dans leur déclaration, les élus et la section du plus vieux parti de l’opposition signalent : «Six mois après l’installation du nouvel exécutif, issu d’une alliance imposée (FLN, RCD, RND, MSP), la commune vit une situation inédite caractérisée par la non-gestion et une absence totale de perspectives de développement. Projets non-lancés, routes défoncés, assainissement à ciel ouvert, des écoles dans un état catastrophique…». Les rédacteurs, pour illustrer leur propos, relèvent : «L’exemple le plus édifiant est la façon dont le couffin de Ramadhan a été géré. Sous prétexte fallacieux d’améliorer la consistance du couffin, le P/APC et son exécutif, à la demande de l’administration, n’ont trouvé mieux à faire que de diminuer le nombre des nécessiteux.

Pis encore, une quantité importante des denrées alimentaires a été abandonnée sur la route et mise à la disposition des passants». La section et les élus ont également chargé le chef de daïra : «Les agissements et les comportements du chef de daïra ne font que jeter de l’huile sur le feu. Tel un shérif, il s’érige en faiseur de pluie et de beau temps dans la région sous le regard complice de l’exécutif et de certains de ses acolytes».

Pour enfoncer le clou, les rédacteurs énumèrent de nombreux dérapages, telle «l’affectation d’une subvention PCD d’un montant de 5 millions de dinars à un pseudo investisseur», écrivent-ils. Ils citent également un fait contraire à la réglementation, «des vice-présidents et des délégués sans pouvoir de signature et sans antennes administratives pour les délégués». Pour clore, la section et les élus du FFS concèdent : «Nous disons aux responsables actuels que le seul exploit dont vous êtes responsables est d’avoir réussi à imposer la régression, et au moment où il est demandé de démocratiser l’administration communale, vous avez réussi à «bunkeriser» le siège de l’APC».

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.