Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Publicité temporaire en_tête
Header ad

Akissi Delta répond à ses détracteurs depuis le Burkina Faso: “Tout le monde apprécie mon film sauf les ivoiriens

Akissi Delta répond à ses détracteurs depuis le Burkina Faso: “Tout le monde apprécie mon film sauf les ivoiriens
468×60 content ad
Présente à la 26ème édition du Fespaco, Akissi Delta s’est confiée à Linfodrome. Critiquée depuis la sortie début janvier dernier de son téléfilm “Ma grande famille”, Akissi a répondu à ses détracteurs.

—Un texte de Philip KLA, envoyé spécial au FESPACO—

Elle n’est pas contente des critiques négatives autour de son film depuis sa sortie en janvier début. Et elle ne l’a pas caché lorsque nous lui avons demandé son avis sur les déceptions de certains téléspectateurs estimant que “Ma grande famille” est en-deça de la saison 1. “Tout le monde aime mon film sauf les ivoiriens”, déplore-t-elle.

Selon Delta, elle a toujours été victime de telles critiques sévères de ses compatriotes pendant qu’elle est magnifiée et honorée par les autres. ” Vous voyez comment j’ai du mal à pouvoir me frayer un chemin ici! Tout le monde voulant avoir un souvenir avec moi”, explique-t-elle avant de se convaincre que ” les ivoiriens sont méchants”.

À l’en croire, les ivoiriens n’ont jamais apprécié ce qui est fait par leurs compatriotes quand bien même ce mérite est reconnu partout dans le monde entier. “On est devenus tellement critiques qu’on n’est jamais satisfaits au point même que si tu offres le bon Dieu à l’ivoirien, il aura à redire. Les ivoiriens n’apprécient jamais ce qui vient de chez eux. Ils aiment plutôt ce qui vient d’ailleurs”, s’est-elle désolée.

Malgré toutes ces critiques, Akissi Delta dit garder le moral toujours et se concentrer sur ses objectifs pour toujours continuer à offrir des productions de qualité. Et c’est en ce sens qu’elle justifie sa présence à cette grand’messe du cinéma et de l’audiovisuel africain. Pionnière des téléfilms en Côte d’Ivoire, elle ne pouvait selon elle manquer un tel rendez-vous qui célèbre cette année son cinquantenaire. Surtout que dans les années 89 à 90, elle faisait partie des invités d’honneur du festival.

Source : linfodrome

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.