Publicité temporaire en_tête
Header ad

Afrique du Sud : L’opposition lance sa campagne pour les élections de 2019

468×60 content ad

Le principal parti d’opposition sud-africain, l’Alliance démocratique (DA), a lancé samedi à Johannesburg sa campagne pour les élections générales de 2019 en promettant de raviver le “rêve” né lors de la chute de l’apartheid il y a un quart de siècle.

Devant quelques milliers de partisans habillés aux couleurs du parti, son chef Mmusi Maimane a dressé un bilan sévère du règne du Congrès national africain (ANC), au pouvoir depuis les premières élections libres de 1994.

“L’Afrique du Sud que je vois aujourd’hui n’a rien à voir avec celle dont nous rêvions en 1994”, a déploré M. Maimane dans un discours prononcé au coeur d’un quartier pauvre en cours de réhabilitation du centre de Johannesburg.

“Ce rêve que tout le monde partageait (…) devient un cauchemar”, a-t-il lancé en dénonçant le chômage et l’insécurité qui affectent le pays et, surtout, la corruption de ses dirigeants.

“Nous avons dérapé au moment où ce gouvernement a compris qu’il pouvait devenir riche grâce à l’argent du peuple”, a accusé Mmusi Maimane sous les applaudissements de la foule.

Au pouvoir depuis 2009, le président sud-africain Jacob Zuma a été contraint à la démission en février dernier par son propre parti l’ANC, en raison des multiples scandales politico-financiers qui ont émaillé la fin de son règne.

Son successeur Cyril Ramaphosa a promis d‘éradiquer la corruption et de relancer l‘économie, qui tarde à se relever de la crise financière de 2008. Le taux de chômage frôle les 28% et le pays vient de replonger dans la récession.

L’ANC a enregistré aux élections locales de 2016 son plus mauvais score national (54%), nourrissant les espoirs de la DA (27%) qui espère le priver de sa majorité parlementaire absolue en 2019.

“Je veux remettre en état le gouvernement, je veux remettre en état l’Afrique du Sud”, a lancé Mmusi Maimane. “Un seul parti peut apporter le changement qui construira une Afrique du Sud pour tous, et ce parti c’est la DA”.

Longtemps considéré comme un parti de Blancs, la DA a ouvert sa hiérarchie aux Noirs, notamment en confiant en 2015 sa direction à M. Maimane, un Noir de 38 ans.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.